La pauvreté est une peine longue, parfois perpétuelle, imposée pour un crime que la personne qui la subit n’a pas commis. Elle ne se ramène pas à une précarité financière. Comme le reconnaissent les Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, adoptés par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU le 27 septembre 2011, elle se traduit par « de multiples violations en chaîne des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels », conduisant à ce que « les personnes vivant dans la pauvreté se voient régulièrement dénier leur dignité et leur égalité ».

Consulter l’article dans une autre langue :