Le juge de paix du canton d’Arlon pose une question préjudicielle à la Cour constitutionnelle concernant l’aide juridique de deuxième ligne et l’assistance judiciaire.

Consulter l’article dans une autre langue :